lundi 17 octobre 2016

Peugeot 203 - Fury Road - [19] - Reprise de la demoiselle

La demoiselle prend forme. Par petites touches, les couleurs apparaissent, les zones se définissent, les fondus s'affinent.
...
Mes photos sont un peu cramées, prises hier soir à la lampe :oD Je vais investir dans un mini-studio, c'est sûr, quand je vois le résultat sur la Peugeot !



Je me rends compte que les surfaces ne sont pas parfaites. Finalement, ce tirage résine n'est pas terrible, il y a pleins de petites imperfections partout: quelques petites bulles, des double lignes de moulage, des zones mal définies (comme autour des cheveux, le tee-shirt déchiré...). Et en même temps, beaucoup de détails, toujours un chouette mouvement, la patte reconnaissable entre toutes de Kev White !
Bon, trop tard pour moi pour tout reprendre, j'ai envie de finir. Je vais essayer de "jouer" avec ces défauts pour les cacher au mieux !

1/ Deuxième couche de couleur.
Comme il y a beaucoup, beaucoup de pochettes, sangles, lanières, j'ai décidé de passer un jus de peinture foncée dans tous ces creux, afin de bien délimiter les différentes zones. Couleurs choisies en correspondance avec le résultat final, soit du sépia + terre d'ombre rougeâtre pour les cuirs, du noir + gris de Payne pour les pantalons blancs, du rouge carmin + blanc pour le tee-shirt rose.
Je ne badigeonne pas mon jus de partout, je cible les zones dans l'ombre, les creux, les plis de vêtements marqués, les coutures.
Pour les cuirs, je fais aussi une première passe de couleurs claires, sans trop chercher à fondre les couleurs entre elles, plutôt à donner de la texture "cuir usé et marqué". Pour ce faire, je tapote la couleur avec un petit pinceau brosse "maison" (un ancien pinceau fin poils longs dont j'ai coupé à mi-longueur les poils).
Par ailleurs, j'ai aussi repris la chevelure pour enrichir les couleurs, les volumes, le contraste:
- foncé et froid dans les ombres avec un mélange Terre d'ombre naturel + brun de Mars,
- lumière sur quelques mèches avec du jaune orangé, puis jaune + blanc.
J'utilise un pinceau fin à poils longs, j'affine les mèches de cheveux qui lui tombent sur le visage, sur le dos.
A ce stade, je ne me préoccupe pas trop de la teinte chair autour, j'y reviendrai plus tard.



2/ Retouches couleur
Nouvelle scéance de plaisir. Cette fois-ci, je me suis concentré sur la teinte chair, à commencer par la visage. Sur ma palette, j'ai fait de nouveaux mélanges de teinte chair, à partir de blanc de titane, brun de Mars, vert de Prusse, noir d'ivoire, rouge de cadmium foncé. Je constitue ma palette du plus clair au plus foncé, avec différentes nuances de couleurs.
A partir de là, je pioche la nuance que je veux, je la dépose sur la zone souhaitée, et je fonds. J'ai un pinceau fin pour poser la peinture, un petit pinceau à repiquer pour fondre, et un pinceau poils souples un peu plus gros pour adoucir l'ensemble des fondus sur la zone en cours de peinture.
Je suis repassé sur toutes les parties chair, y compris la main tenant le pistolet.

Sur les cuirs, j'ai repris avec précision toutes les ombres fortes (avec un mélange noir + terre d'ombre rougeâtre). En ajoutant de la terre d'ombre rougeâtre au mélange (pour avoir quelque chose de plus chaud et cuir), je peins les zones foncées de l'ensemble du brelage, en fondant avec les ombres fortes précédemment posées.
En fin de scéance, j'ai profité des couleurs sur la palette, et avant de nettoyer mes pinceaux, pour détailler le revolver (crosse, pontet, canon).

Encore pas mal de temps à y consacrer pour en voir le bout. Mais je m'impatiente, j'ai d'autres idées qui se bousculent !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire