mercredi 19 août 2015

Zantar le Vantard - [2] - Poursuite du décor

A la bourre

 Bon, je suis hors-course. Les résultats ont été officiellement publiés sur Minicréa.
Mais comme l’idée de la saynète me plait beaucoup, que la figurine est bien faite, je continue !

En reprenant la technique de la spaghetti de milliput, j’ai ajouté de nouvelles lianes. Sur quelques unes d’entre elles, j’ai formé des angles pour casser la courbure ronde et peu naturelle de la spaghetti. Les lianes sont plus ou moins rigides, et non pas souple comme une ficelle.
Cela donne ainsi un réseau plus dense, plus intéressant, plus proche de la réalité.






Maintenant se pose la question de la texture. J’ai préparé une mixture à base de colle blanche, de poudre de plâtre-résine, d’un peu d’eau, et de peinture marron. Ce mélange a été badigeonné sur l’ensemble des lianes, en variant les épaisseurs de couches. Une fois cette première couche sèche, ne pas hésiter à repasser une deuxième couche à certains endroits, pour obtenir une jolie texture.




Les petits détails
Pour varier la végétation, j’ajoute un peu de mousse (de la mousse synthétique verte, en provenance d’un ballon… en mousse pour enfants, qui se désagrégeait à force d’être resté dehors à subir les intempéries !), aux intersections des lianes. J’ai créé des bouts de feuilles pendantes à partir de petits bouts de mouchoirs en papier plongées dans de la colle à bois (une fois sèche, le papier devient rigide). J’ai aussi ajouté quelques boules de piquants, pour varier les formes.
(je n'ai pas de photo de cette étape)

Enfin, la mise en couleur.
Je vais reprendre l’ensemble du décor, y compris les troncs d’arbres. J’ai tout fait à la peinture à l’huile. J’ai peint en même temps le bout de liane qui virevolte dans les mains de Zantar (petite pièce à part, que je collerai à la fin, quand la figurine sera définitivement fixée sur la liane).
Je commence par des couches diluées; le jus va mettre en évidence la texture des différents éléments. Plus ou moins vert, marron, selon la végétation que je peins. Je laisse bien sécher, une bonne semaine.


Je passe ensuite aux phases de brossage.
Je reprends les couleurs utilisées pour les jus précédents, y ajoutant du blanc, ou bien de l’ocre jaune. Là aussi, je varie les mélanges, je ne brosse pas de façon uniforme tous les éléments (je garde en tête la mise en lumière zénithale de l’ensemble de la saynète).




Pour l’extrémité du tronc qui supporte la liane, afin de le mettre un peu plus en valeur, j’ajoute des brossages vert clairs (une simulation de mousse fine et lumineuse).




Le décor est fini.
Maintenant, je dois peindre Zantar le Vantard. J’ai les couleurs en tête, comme on dit, y a plus qu’à !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire