mercredi 26 juillet 2017

4cv - Retro futur - [13] Carrosserie

Vieillissement de la carrosserie.


Avant tout, une opération toujours délicate pour moi, le découpage et la mise en place du pare-brise. Première étape, j'ai coloré en noir le pourtour du pare-brise et des vitres avant. Puis un premier essai infructueux ne me plaisait pas du tout. Le plastique transparent utilisé était trop épais, je n'ai pas réussi à lui faire épouser la forme de la carrosserie, et j'avais des difficultés à le coller. J'ai donc viré cette première version, j'ai redécoupé un pare-brise dans un plastique plus fin et plus souple (une feuille de rodhoïde). Je l'ai collé à la colle blanche (colle à bois), cette fois-ci avec succès !


Autre moment critique et intense, la mise en place de la carrosserie sur le châssis ! Jamais à l'abri d'une mauvaise surprise: la carrosserie ne passe pas, impossible de coller l'ensemble, une pièce se casse... que sais-je encore ! Mais tout s'est bien passé cette fois-ci. Seule mauvaise surprise, une fois tout en place, je me rends compte que toute la mécanique intérieure est invisible :oD


Première couche de rouille, que je simule avec de la peinture acrylique, des peinceaux et surtout de la mousse. En tapotant plus ou moins fort, la mousse permet d'obtenr une texture piquée très intéressante.


Ensuite, toujours à l'acrylique, première couche de blanc.


Je fais une premier passage de jus à l'huile très foncée (du bleu mélangé à du noir et du sépia) sur les différentes rainures (les ouvrants, les ouïes du capot moteur arrière, le dessous des moustaches à l'avant...).

Une fois ce jus à l'huile bien sec, je passe une deuxième couche de blanc à l'huile. En plus d'être très couvrante, je profite de cette deuxième couche pour marquer les volumes, les arrondis, en grisant le bas de la maquette. Avec l'huile, c'est un exercice très facile ! J'affine en même temps les limites Blanc/Bleu.


Pendant ces phases de peinture, je retouche aussi réculièrement le module qui pendouille, les câbles, les réacteurs... Ce ne sont pas des étapes faciles à matérialiser avec des photos, mais je ne cesse de contraster, colorer, teinter, ces parties mécaniques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire