jeudi 31 mai 2018

Porsche 935, Le Mans 1977

Porsche 935, Le Mans 1977 / 1987 / 1/24ième Esci



Dans mes souvenirs, c’était une maquette Monogram, mais impossible de retrouver une 935 dans leur catalogue… Je penche plutôt pour la maquette Esci au 1/24ième, dont la version Porsche 935 « Baby » correspond bien à ce que j’ai.
Mais si vous avez d’autres idées, je suis preneur !



La maquette est assez succincte, avec un emplacement réservé pour un moteur électrique qui occupe tout le bas de l’habitacle : le pilote est coupé au niveau du tronc, l’habitacle n’est pas en creux. C'est amusant de voir aussi combien l'illustration de la boîte est vide côté habitacle !

Mais elle fut une première à plusieurs titres :
  • Elle débute ma collection des Porsche aux 24h du Mans au 1/24ième (2 modèles à ce jour… fin de la collection ? :oD)
  • J’achète le livre de Dominique Pascal édité par EPA « Porsche au Mans – Toutes les Porsche depuis 1951 »… jusqu’à 1983 !
  • Je fais mes premières tentatives de salissures sur du 1/24ième. Je ne me souviens plus exactement ce que j’ai utilisé, mais ce n’était pas de la peinture. Très certainement de la brou de noix.


Dans le livre sur les Porsche, j’ai un coup de bol, la 935 apparait sur deux photos différentes, dont une en couleur ! A l’époque, trouver de la doc’ n’était pas chose aisée…
Par contre, ce qui m’interroge aujourd’hui, c’est la déco. Sur la boite Esci, c’est une n°1 (quelle course, quelle année ?), j’ai réalisé la n°41 des 24 heures du Mans de 1977. Je n’ai aucun souvenir d’avoir bidouillé la déco, mais au vu des photos… y a pas photo ! J’ai bricolé la déco !
J'ai repeint le bleu Rothmans sur la bande du capot avant, et j'ai découpé les n°:


Côté détails, j’avais rentabilisé au maximum ma doc : la photo couleur de face, donne pas mal d’indication :
  • Les caches protecteurs des phares avant sont en papier calque, avec de fines bandes de scotch d’électricien blanc.
  • La couleur rouge-orange flashy un peu passée du bas de carénage avant

  • J’ai figuré avec un calque repeint à la bonne couleur, la sorte de pare-soleil côté conducteur
  • J’ai ajouté le point rouge, bien visible aussi (une sorte d’identification ?)

La photo intérieure en N&B , prise de profil, permet de détailler:
  • L’antenne (notamment son support) sur le toit, que j’ai réalisée en plastique étiré.
  • Le marquage d’identification du groupe (Gr5). D’ailleurs, j’ai dû avoir une autre photo (revue Echappement ?) pour avoir les couleurs…
  • Le numéro de course sur la portière : un 41 en noir, simple.

  • La peinture en noir de l’angle arrondi qui marque la ligne de fuite du toit (je suis clair ?). D’ailleurs, je ne sais pas si c’est juste de la peinture, ou bien une vraie ouverture pour ventiler le moteur.

Les feux arrières ont été peint avec des peintures à vitrail, qui étaient des peintures translucides et colorées ( il y en avait tout une gamme !). J’ai encore les pots de l’époque, dont les bouchons partent en biberine… J’adore la vue arrière, tout en noir.

J’avais perdu la grille du capot arrière. Je l’avais refaite avec une plaque de plastique recouverte de tulle de mariage (maille très très fine). L’ensemble avait été peint en noir mat, puis brossé avec de la Humbrol argent. (comme la grille de la calandre avant).

Vous pouvez voir sur les photos que les pneus avant sont tout craquelés, alors qu’à l’arrière, ça n’a pas bougé. Et recherche de mouvement, les roues avant sont braquées !

Je m'étais bien amusé sur cette maquette, mais malheureusement c'est une vue « artistique » de cette Porsche. Les voitures qui finissent les 24h du Mans sont souvent dans un triste état, assez sales ; j’ai voulu reproduire ici ce « vécu », une voiture à l’arrivée. Las, je n’ai pas choisi le bon modèle ! En 1977, l’équipage n°41 (Stommelen – Schurti) abandonne à la 4ième heure, sur casse moteur.

Il n'empêche, j'aime beaucoup cette maquette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire