vendredi 21 avril 2017

4cv - Retro futur - [7] Mise en scène

Essais à blanc et mise en situation: acrobatie aérienne !



Lors de la réalisation d'une saynète à plusieurs éléments, je passe du temps à faire des essais à blanc de la mise en scène. Et je fais ces mises en situation tout au long de l'avancement de la construction des différents éléments (figurines, décor, maquette), afin de rectifier une position, changer un élément... Ce qui est compliqué, c'est que rien n'est collé, et que tout tient en l'air :oD
Ci-dessous, des photos des essais faits hier soir.


Au vu de ces photos, je pense changer la position du câble qui va maintenir la 4CV en l'air. Trop devant, et trop de contrainte par rapport aux éléments de décor et la position du mécanicien.
C'est pas encore fini :oD.

Et je prépare les éléments de fixation qui vont me permettre d'accrocher sereinement ce tableau au mur !



Officier du 2ième régiment d'infanterie de ligne du royaume de Naples - [1] Préparation



La mise en jambe !


Afin de varier les plaisirs, je reprends les pinceaux sur une figurine Métal Modèles. La qualité de moulage, la finesse de sculpture sont toujours au rendez-vous.
La figurine de départ est l'Officier d'infanterie de ligne, Règlement de 1812 (réf. OFRB).

Le contenu du sachet, avec la nouvelle tête.

Bien sûr, avant de poser des couleurs, je ne peux m'empêcher d'apporter quelques touches personnelles au modèle de base. Rien de difficile, mais c'est un moyen de m'approprier la figurine. Ainsi, j'ai l'impression de réaliser une figurine unique, à défaut de la sculpter moi-même.
Première chose, je change la tête. Lors de l'exposition de Montrouge, j'ai découvert les nouvelles "têtes expressives" de Figuritalia; je n'ai pu résister à l'acquisition de deux sachets !
Ensuite, je ne voulais pas présenter l'officier en campagne. Il va donc remettre son épée au fourreau. De fil en aiguille, j'ai imaginé une petite saynète bucolique, un homme jouant avec son chien, loin des vicissitudes des champs de bataille. Il tiendra un bâton à la main, et tiens, pourquoi pas, son shako de l'autre !
N'ayant pas de pièces détachées à disposition, je me suis attaqué au perçage du shako Métal Modèles: coups de scies, perceuse avec différents diamètres de mèches, papier de verre de grain plus ou moins gros. Le métal a fondu, créant un gros trou dans le fut du chapeau, que je dois reboucher au milliput !
Je découpe une jugulaire pour la repositionner en fonction de la position du chapeau dans la main.
La main qui tiendra le morceau de bois est une pièce en résine Nemrod.
Dans le sachet Métal Modèle, il manquait le pompon. Je vais le refaire en milliput.
Je n'ai pas d'épée d'officier au fourreau en stock, il me faut attendre l'occasion d'en acheter une. Cela ne me gêne pas pour avancer sur la figurine, le fourreau pourra être collé à sa place tout à la fin !

Maintenant, le choix des couleurs. J'opte pour le 2ième régiment d'infanterie de ligne du royaume de Naples.
Du coup, il y a quelques petites modifications à apporter, pour que l'uniforme corresponde.
- Modifier la plaque du shako (en "triangle avec le n° du régiment)
- Et peut-être modifier l'ornement brodé sur les retroussis (au lieu du N couronné, mettre...) ?

La description de l'uniforme donne ceci ( à moins d'une erreur de ma part, n'hésitez pas à commenter):
- Shako noir, plaque et jugulaires dorées, cocarde tricolore, bord supérieur orné d'un galon or, pompon jaune.
- Habit blanc, revers rouge à passepoils blancs, collets et parements rouges à passepoils blancs, pattes de parements rouges à passepoils blancs, poches passepoilées de rouge, retroussis rouges à passepoils blancs ornés de N couronnés or ou autre ? , bouton dorés.
- Epaulette et contre-épaulette or
- Culotte blanche
- Bottes noires à revers fauves
- Epée: garde, monture et bout dorés, fourreau noir, dragonne or.


Une vue de ma saynète



jeudi 13 avril 2017

4cv - Retro futur - [6] Les intérieurs

Ma table de travail est toujours autant en bazar !



Passage d'une couche de noir à la bombe Citadel. Avant de continuer le détaillage du système de motorisation et des réacteurs, je peins les premiers éléments déjà en place, qui seront difficilement accessibles par la suite.
Je cache grossièrement avec du papier et du scotch l'habitacle avant de passer un coup de bombe. Résultat après suppression du cache.


Je continue à bricoler la carrosserie. Après avoir posé deux morceaux de plastique pour obturer les fenêtres arrière, j'ai déposé une couche de Sintofer sur le pourtour. Il y a du ponçage en prévision !



mardi 4 avril 2017

4cv - Retro futur - [5] Les intérieurs

Je poursuis l'habillage de l'intérieur, ajoutant au fur et à mesure les petits détails.



Mon plan de travail quand j'attaque ma soirée bricolage !


J'ai construit le "panier" des mécaniciens avec de la tige en plastique (pour les piquets) et une feuille d'opercule de yaourth (pour la protection en toile grossière).


J'ajoute des petits détails comme les ceintures de sécurité (photo-découpe un peu modifiée), l'accoudoir arrière, et toute la partie moteur. Côté carrosserie, je rajoute du mastic et je reponce l'ex lunette arrière. Les feuilles de métal en bas de la 3ième photo sont les intérieurs du toit, déjà découpés.


Le plan de travail pendant la soirée.


Habillage des faces internes de la carrosserie. Pendant toutes ces étapes de collage, je ne cesse de mettre en place la carrosserie sur le chassis, pour m'assurer que rien ne vient gêner cette manip'. Lorsque tout sera peint, et que je ferai le collage final, je ne veux pas avoir un bout de plastique qui bloque l'insertion de l'un dans l'autre !


Au vu de la photo ci-dessous, il va me falloir refaire une longue session de masticage/ponçage des deux fenêtres latérales arrière. Cela fera beaucoup plus joli !

lundi 27 mars 2017

4cv - Retro futur - [4] Pavillon arrière

La petite fenêtre à l'arrière est obturée.



Deux bricoles sur la carrosserie. Enfin, deux bricoles, qui sont consommatrice de temps, tant il faut faire des essais à blanc, ajuster !

J'ai fermé la petite fenêtre arrière. Pour avoir quelque chose de lisse au final, j'ai tout d'abord collé un bout de carte plastique coupé aux dimensions et forme de l'ouverture. Puis, j'ai bouché les interstices au sintofer. Le produit séche vite, devient dur, et se ponce facilement. Sur la photo ci-dessous, il y a eu deux fines couches de sintofer, avec un ponçage à chaque application.


Je prépare l'un des systèmes de fixation de la maquette sur le cadre. J'ai re-percé le chassis, l'arrière de la banquette, et la partie moteur afin de pouvoir enfiler un tube. C'est dans ce tube que je viendrai glisser la tige métallique (qui figurera l'un des tuyaux de maintenance que l'on peut voir sur l'illustration).

lundi 20 mars 2017

4cv - Retro futur - [3] La motorisation

Après une période de réflexion, d'essais à blanc, vient le moment de concrétiser tout ça. J'attaque enfin les phases de collage !



Je colle des bouts de plastique un peu partout. Pendant qu'un collage sèche sur le bâtiment, je m'occupe de la voiture. Quand je ne bidouille pas la carrosserie, j’aménage l'intérieur.

Je colle la grille de la partie couloir. Cette grille permet d'aérer et d'alléger la partie bâtiment de la saynète. Comme d'habitude, c'est un bout de tulle de mariage qui figure le grillage.


La motorisation arrière. Oui, la 4cv du rétro-futur reste une "toute à l'arrière": traction arrière, moteur en position arrière (dans le coffre). Pour la base de ce bloc de propulsion, j'ai utilisé plusieurs tubes en plastique de diamètres variés, que j'enfile les uns dans les autres.
Le trou percé dans le châssis va recevoir une des tiges de fixation de la voiture sur le décor. Oui, il faut y penser dès maintenant, si on veut avoir une mise en peinture facile, et un montage final, une fois tous les éléments peints séparément, sans soucis.

Préparation des réacteurs avant. Les demi-bouchons jaune vont se loger à l'intérieur de la voiture, en retrait du passage des roues. Ainsi, en regardant la voiture de profil, on aura une impression de mécanique complexe.
Petit pas à pas d'une découpe de bouchon de compote à sucer !

Enfin, je commence la préparation de la maquette. Je colle les différents éléments intérieurs, en modifiant un peu le volant pour le rendre plus "avion", en changeant la position du levier de vitesse; j'ajoute un accoudoir à l'arrière pour séparer la banquette. Côté carrosserie, je ferme les fenêtres arrière avec une feuille plastique découpée à la forme adéquate de la fenêtre.

mercredi 15 mars 2017

4cv - Retro futur - [2] Cogitation

Ca cogite, ça phosphore !



Beaucoup de choses sur la table, peu d'avancée visible... mais c'est un passage obligatoire dans le mûrissement de la mise en scène, et des résolutions des contraintes "techniques". Comment fixer solidement les figurines (ici facilité par le fait qu'elles sont en résine, donc légères), sans que cela soit visible, une fois la saynète finie ? Comment avoir cet ensemble solide ? Où faire passer les tiges métalliques, les supports en plastique ? Où positionner le mécanicien qui travaille sous la voiture, pour qu'il inter-agisse naturellement avec elle ? Je bidouille avec de la patafix, j'essaie plusieurs positions.


En paralelle, j'avance sur la partie mécanique de la voiture: je cherche, avec différents bouts de plastique de provenance diverse (bouchons de compote, carte plastique, tube de pinceau, etc...), à reproduire un système de propulsion rétro-futuriste, proche de ce que propose l'illustration .